Recrutement d’un Consultant pour l’évaluation du projet (lire TDR en français et en Anglais)

 

EDUCATION OUT LOUD

 

TERMS OF REFERENCE for

 Compilation of Lessons learned by EOL-supported OC1-grantees, particularly National Education Coalitions, on effective strategies for engaging in policy dialogues with national authorities (OC1 – 1.2.1)  and for having effective influence in policies (OC1 – 1.3.2).

  1. Background Information

 

Education Out Loud (EOL) is the Global Partnership for Education (GPE) fund for supporting civil society organisations in their efforts to advocate for improved national public education systems in low-income – and lower-middle income countries with the aim of ensuring that the public national education systems become stronger in producing equality and gender transformative quality education for all, including for marginalized groups. Oxfam-IBIS is the Grant Agent of EOL. Please see www.educationoutloud.org for further details about EOL.

As part of the EOL Operational Component 1, EOL supports 50+ National Education Coalitions (NECs) that gather the voices of organisations of those marginalized groups that tend to be discriminated in the national education systems, such as girls and women, people living with disabilities and people living below the poverty line.

OC1 provides support to the Coalitions to enable them to exist and participate with a coordinated voice in education policy discussions to defend the right to education for all and particularly for the marginalized groups.  The OC1 grants also support the strengthening of the national education coalitions´ capacities and skills to participate effectively and meaningfully in evidence based and policy-relevant discussions.

Overall OC1 Theory of Change is that the national public education systems will improve if civil society organisations participate in policy setting arenas and discussions and advocate in favour of marginalized groups´ right to quality education; particularly if the civil society organisations are strong actors with good governance, technical and advocacy skills acquired through diverse learning strategies; and are capable of collecting and using evidence on the education situation of marginalized groups and in participating in the multi-level monitoring efforts.

EOL OC1-Objective is to strengthen national civil society engagement in education planning, policy dialogue and monitoring, and the expected outcomes at the end of the EOL program are briefly stated:

  1. NECs have become more inclusive, particularly of marginalized groups
  2. NECs have better capacity to engage in policy dialogue
  3. Policy changes have taken place, influenced by civil society
  4. Learning collaboratives on civil society strengthening are in place

Oxfam IBIS is the EOL Grant Agent. The EOL structure consists of a Global Management Unit (GMU) placed in Denmark and four Regional Management Units (RMUs) for West and Central Africa (WCA) placed in Ghana; Eastern and Southern Africa (ESA) placed in Uganda; Asia and Pacific (AP) in Nepal; and Latin America and Caribbean (LAC) in Mexico, respectively.

Under the Operational Component 1 (OC1), EOL has until now provided grants to National Education Coalitions´ (NECs) projects in 52 countries (17 under the purview of the RMU in West and Central Africa; 16 under the purview of RMU in Eastern and Southern Africa; 3 followed by RMU in Latin America and Caribbean and 16 followed by RMU Asia and Pacific).

Each of the OC1 grantees (52 National Education Coalitions) have elaborated their own fully fledged project with information about the national context which varies a lot from one country to another; theory of change, objectives, expected outcomes, outputs, activities and budget; and these NEC EOL grantee projects are in full swing being implemented. Implementation started in the first semester 2020.

The NECs participate in policy discussions to advocate for marginalized groups´ right to quality educations. In 2020, the NECs participated in 41 countries in the respective Local Education Group (LEG) where the national education sector plan is discussed, so in many cases they have had a unique position to influence the national policies.

During the second half of 2020, when a high number of countries were affected by Covid-19 restrictions, many NECs were rapid to adapt and still reached to participate in LEGs´ physical or virtual meetings in 37 different countries; and they could therefore, for example, raise the concern directly with the Education Ministries and other public authorities regarding the emergency education plans that mainly built on on-line education which tend to place poor and marginalized groups in disadvantage. They also participated in discussing other policies i.e. regarding the promotion of people with disabilities´ right to education and female adolescents´ right to education, including when pregnant.  EOL supported NECs are considered to have contributed to changes in public policies, laws, directives and guidelines in at least 23 countries during 2020. While the Covid-19 has affected negatively the EOL program implementation in general and caused that some activities such as workshops and project visits have had to be cancelled; it is estimated that 40 (¾) of the 52 supported NEC projects were on-track reaching their expected project results at the end of 2020.

EOL incorporates the human rights-based approach and aligns to the Sustainable Development Goals, particularly SDG4 on quality education. The promotion of gender equality and inclusion of marginalized groups, such as people living with disabilities, is a cross-cutting concern in the EOL program.

The present consultancy forms part of an effort for generating knowledge and lessons learned through the systematization of information, analysis and evaluation of the strategies that EOL grantees, particularly National Education Coalitions, have implemented for promoting policy changes. The knowledge will be used for orienting EOL Program and the NECs in their future efforts for influencing national education policies, particularly in relation to promote policy changes aimed at ensuring equality generating and transformative quality education for marginalized groups. In this sense, the consultancy will support EOL Program Improvement as well as organizational learning. NECs lessons learned on effective (or unsuccessful) NEC strategies for reaching policy changes will be compiled simultaneously in various countries, probably 8 NEC countries, in order to extract crosscutting and common lessons learned from their experiences.   The global study involves NECs that have been successful in influencing policies during the period from January 2020-December 2021 as well as NECs that expected to influence policies but that have not succeeded so far; and come from all of the four RMU regions (WCA, ESA, LAC and AP).

Some of the answers that the comparison of the lessons learned should reveal are, for example: Which are the common factors that create success?; Which are the common factors that create failure?; Which are the most efficient strategies?; Which of the strategies, if any, were innovative and what did the innovation consists of? Was the innovation helpful and in which ways to reach the policy change?

  1. Purpose and objectives of the consultancy

The purpose of this consultancy is to compile lessons learned, particularly from the National Education Coalitions EOL financed project in The Gambia and in Cameroun (OC1 grantees), specifically NEC´s efforts in 2020-2021 to promote changes in the national policies and in participating in policy engagement in the country, with emphasis on one selected policy area.

  1. Scope of the Lessons learned consultancy

The consultancy should concentrate on the NECs´ strategies and the EOL financed NEC´s activities during 2020-2021.  The consultancy will not take into account civil society organisations´ or other organisations´ activities that have not been financed or co-financed by EOL. (To be considered as ´co-financed´, there should be at least 50% EOL financing of the initiative). The two country cases should be studied separately and analysis, findings and conclusions should be carried out and presented separately, not as a comparative study.

  1. Evaluation criteria and questions

There should be an assessment of the NEC project´s strategy for influencing policies. It should be analyzed and evaluated if the proposed policy change was relevant and the design of this part of the NEC project was valid, effective, efficient and sustainable.

Some of the answers that the national case study should reveal are:

  • 1. In which context (political, legal, institutional, social, economic, and cultural) was the policy change being pursued and the lesson learned?
  • How did the NEC strategy work and how did the NEC contribute? Or how did it not work? (To answer this question, explore such issues as the following: What happened?; to which extent did the NEC participate (not only attend) policy influencing – and engagement arenas? What type of contributions were there as a result of this participation? And what where the characteristics and composition of the policy spaces? What political (mobilization or other kind of) strategy/tactics/tools were used to provoke change? How/which monitoring/adapting tools were used (if any) to sense the context and the expected change? To which extend did the NEC engagement in the LEG and in other policy discussing spaces contribute? To which extend did the RC´s support in the global agenda increase the learnings, for example, on how to promote policy changes; where there any unexpected results in the process; to which extent did the NEC used a strategy that incorporated the views and needs for the inclusion of marginalized groups, gender equality and human rights based approach?)
  • Why did the NEC strategy work? Or why did the NEC strategy not work? Do not only explore HOW the strategy worked but WHY it worked. Which were the key causes that explain why it worked.
  • Where, by whom and how could this lesson learned eventually be applied?
  • 5. What recommendations come out of the analysis and what should or could be done differently due to the lesson learned? – for the NEC and/or for NECs in similar contexts. What does the lessons learned indicate and offer to other NECs working on the same issue in similar context.

 

The assessment/evaluation criteria and questions can be changed and further elaborated by the external consultant(s), but fundamental changes should be agreed between the RMU focal point for this consultancy (Regional Program Manager or MEL Advisor) and the external consultant. And the consultant must fill out the Template in Annex 1 for each of the studied lessons learned.

  1. Cross-cutting issues / Issues of special interest

The consultancy must apply the following approaches in the analysis: the results-based management approach (which links planning of expected results (in this case in relation to the expected policy change that the NEC has sought to influence), implementation of the strategy, monitoring, evaluation and learning); adaptive management (promotes reflections on the project; and adapts the project to unforeseen significant changes in the project context and learnings from the implementation); the human rights-based approach (which takes into account international standards and commitments, national legal and policy framework; and the roles of duty-bearers and right-holders, respectively); as well as cross-cutting concerns for gender equality, disability inclusion and concern for equality and inclusion for all groups of people,  throughout the methodology and all deliverables. In relation to this, there is an interest to know if the policy change as well as the NEC strategy were aligned to an equality generating and human rights-based approach as well as to the SDG-agenda; if gender equality, disability inclusion and social inclusion perspectives were taken into account in the policy changes as well as in the NECs strategies.

  1. Methodology

The consultancy must undertake the following:

– Read NEC´s Narrative Reports submitted to EOL; EOL Technical Progress Reports developed in 2020-2021; and other Education Out Loud (EOL), GCE – Regional Coalition (RC) and Local Education Groups (LEG) relevant documents.

– Carry out meetings with the RMU – MEL for receiving orientation for the present consultancy.

– Develop an inception report with detailed work plan for the consultancy and with relevant observations from the RMU incorporated.

– Attend inception meeting organized by RMU and present inception for discussion.

– Use qualitative methodology for the study.

– Elaborate semi-structured interview guidelines for interviews with stakeholders; or for focus group discussions; with stakeholders such as NEC staff, members of NECs, LEG members, national authorities and other stakeholders.

– Compile information through the established methodology (interviews, focus groups, surveys); analyze and draft the cases using an agreed template for their presentation, and collect supporting documents for changes documented.

– Submit a draft report to RMU-MEL advisor for review before validation meeting.

– Carry out at least one validation meeting with representatives of the relevant NEC, EOL MEL team and other colleagues or stakeholders in order to assure that the lessons learned is disseminated.

– Collect comments provided and incorporate relevant in the final report, particularly those related to factual mistakes.

– Elaborate the final report including executive summary and annexes.

– Organize the translation into English.

  1. Duration and period

The consultancy is planned to be carried out in the period between October – December 2021.

Specific dates will be agreed with the RMU focal point.

The consultancy is planned to end on December 10, 2021 at the latest; after all the deliverables have been handed in and approved by RMU.

  1. Main deliverables

The consultancy has the following deliverables:

  1. Inception report (that contains the precise methodology; plan of action and timeline for conducting the consultancy.
  2. Draft documented case(s) of lessons learned.
  3. Final documented case(s) of lessons learned with supporting documents such as public statements (though not, for example, transcription of confidential interviews). The final document to be handed in English.

        9.Payments

The total amount to be paid to the external consultant is 15 000,00 US dollars.

Mission trips are not foreseen due to the Covid-restrictions. However, in case the Covid-situation allows it, the action plan could include 1 (one) mission travel to one out the two countries of this assignment of 2-4 days duration. In that case, EOL Program could cover the costs of max. 4 travel days, including accommodation and daily subsistence costs, upon previous written agreement with the EOL Program and in accordance with Oxfam Travel Policies and established travel costs. In relation to such agreed missions, the EOL Program could also cover expenses for interpretation services, which should be clearly presented in the proposal, in case needed in non-English-speaking countries, as well as workshop facilities for focus groups discussions and stakeholder meetings to a maximum amount of 400 US dollars, upon previous written agreement with the EOL Program and following Oxfam IBIS and EOL financial rules.

 

Deliverables Delivery dates Percentage of the total payment
1.    Inception report (that contains the precise methodology; plan of action and timeline for conducting the consultancy.  

2 weeks after contract signature

15% of total consultancy amount (deliverable 1)

 

Payment will take place two weeks after EOL approval of the product(s).

2.    Draft documented case(s) of lessons learned 6 weeks after contract signature 50% of total consultancy amount (deliverable 2)

 

Payment will take place two weeks after EOL approval of the product(s).

3.    Validation meeting (short 2 pages meeting minutes report) 8 weeks after contract signature 0
4.    Final documented case(s) of lessons learned with supporting documents such as public statements (though not, for example, transcription of confidential interviews). The final document to be handed in in English. 10 weeks after contract signature 35% of total consultancy amount (deliverable 3)

 

Payment will take place two weeks after EOL approval of the product(s).

 

                10.Orientation and supervision of consultancy.

This consultancy will receive technical orientation from the EOL MEL-Team.

EOL Regional Program Manager provides overall supervision of the consultancy; and all payments require approval of the EOL Regional Program Manager.

11.Management Arrangements and work plan

The consultant should have the following skills/experience/qualifications:

  • Hold a Master´s Degree in international development, social sciences, economy, political science or monitoring and evaluation.
  • Have minimum 5 years´ experience in working in international development programs.
  • At least four different experiences of elaboration of technical reports or knowledge management publications related to international development cooperation.
  • Have expertise in developing project evaluations and in working with human rights-based approach and gender perspective.
  • Have experience in working in different national development contexts and/or at regional/global level.
  • Technical knowledge to development of social policies, preferably education policies.
  • Knowledge to the 2030 Sustainable Development Agenda.
  • Excellent writing and oral skills in English and French.
  • Availability in September – December 2021.

The consultant will receive support in the following aspects: EOL-RMU will provide contact information of the NECs and other relevant information.

12.Assignment Duration and Timeline

 

It is anticipated that the compilation of lessons learned on policy changes will start October 4th and finish December 10th 2021. The consultant will follow the following timeline of activities in delivering the services :

 

Evaluation Agenda WCA

Steps Duration Period
Launch of a call for tenders 1 day  
Submission of bids 15 days  
Review of bids 7 days  
Signature of contract with the consultant 5 days  
Start of the evaluation process by the consultant 1 day  
Submission of Inception Report 14 days (2 weeks after contract signature)  
Submission of Draft documented case(s) of lessons learned 6 weeks after contract signature  
Validation meeting 8 weeks after contract signature  
Final documented case(s) of lessons learned with supporting documents 10 weeks  

 

13.Legal and ethical matters

The consultancy and its products should comply with Oxfam´s Code of conducts and standards, GDPR rules, international established ethical guidelines and “no conflict of interest” statements. The evaluator will be independent and impartial in relation to the NEC; will produce useful and credible information and recommendations for the established users; carry of the evaluation action plan in a transparent way and comply with international established ethical guidelines for evaluations.

14.Required Submissions

In response to this ToR, you are invited to submit the following items:

  • A technical and financial proposal with methodologyto be used and timeline.
  • Legal/registration documents.
  • Organisational profile.
  • Updated CVs of consultants.

 

You are required to submit the above items on or before  17th September at 5 PM GMT by email to rdi@oxfamibis.dk and addressed to Regional MEL Advisor-EOL, West and Central Africa Regional Management Unit, and copied to csa@oxfamibis.dk.

 

Version française

ÉDUCATION À VOIX HAUTE

 

TERMES DE RÉFÉRENCE relatifs à la

  Compilation des leçons apprises par les bénéficiaires du programme OC1 soutenus par l’EOL, notamment des Coalitions Nationales pour l’Education, sur les stratégies efficaces de l’engagement dans les dialogues politiques avec les autorités nationales (OC1 – 1.2.1) et pour exercer une influence efficace sur les politiques (OC1 – 1.3.2).

 

 

  1. Informations générales

 

Education à Voix Haute (EOL) est le fonds du Partenariat Mondial pour l’Education (PME) destiné à soutenir les organisations de la société civile dans leurs efforts de plaidoyer en faveur de l’amélioration des systèmes nationaux d’éducation publique dans les pays à faible revenu – et à revenu intermédiaire inférieur – dans le but de s’assurer que les systèmes nationaux d’éducation publique deviennent plus solides en produisant une éducation de qualité égalitaire et transformatrice de genre pour tous, y compris pour les groupes marginalisés. Oxfam-IBIS est l’agent de subvention de l’EOL. Veuillez consulter le site www.educationoutloud.org pour plus de détails sur l’EOL.

Dans le cadre du volet opérationnel 1 (OC1) de l’EOL, EOL soutient plus de 50 coalitions nationales pour l’éducation (CNE) qui rassemblent les voix des organisations des groupes marginalisés qui tendent à être discriminés dans les systèmes éducatifs nationaux, tels que les filles et les femmes, les personnes vivant avec un handicap et les personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté.

L’OC1 apporte un soutien aux coalitions pour leur permettre d’exister et de participer d’une voix coordonnée aux discussions sur les politiques éducatives afin de défendre le droit à l’éducation pour tous et en particulier pour les groupes marginalisés.  Les subventions de l’OC1 soutiennent également le renforcement des capacités et des compétences des coalitions nationales pour l’éducation afin qu’elles puissent participer de manière efficace et significative à des discussions fondées sur des preuves et pertinentes pour les politiques.

La théorie générale du changement de l’OC1 est que les systèmes nationaux d’éducation publique s’amélioreront si les organisations de la société civile participent aux arènes et aux discussions de définition des politiques et plaident en faveur du droit des groupes marginalisés à une éducation de qualité ; en particulier si les organisations de la société civile sont des acteurs forts dotés de compétences en matière de bonne gouvernance, de techniques et de plaidoyer acquises par le biais de diverses stratégies d’apprentissage ; et si elles sont capables de recueillir et d’utiliser des preuves sur la situation de l’éducation des groupes marginalisés et de participer aux efforts de suivi à plusieurs niveaux.

L’Objectif de l’EOL-OC1 est de renforcer l’engagement de la société civile nationale dans la planification de l’éducation, le dialogue politique et le suivi, et les résultats attendus à la fin du programme EOL sont brièvement énoncés :

  1. Les Coalitions Nationales pour l’Education (CNE) sont devenues plus inclusives, en particulier pour les groupes marginalisés.
  2. Les CNE ont une meilleure capacité à s’engager dans le dialogue politique
  3. Des changements politiques ont eu lieu, sous l’influence de la société civile.
  4. Des collaborations d’apprentissage sur le renforcement de la société civile sont en place.

 

Oxfam IBIS est l’agent de subvention de l’EOL. La structure de l’EOL est composée d’une unité de gestion globale (GMU) située au Danemark et de quatre unités de gestion régionales (RMU) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WCA) située au Ghana ; l’Afrique de l’Est et du Sud (ESA) située en Ouganda ; l’Asie et le Pacifique (AP) au Népal ; et l’Amérique latine et les Caraïbes (LAC) au Mexique, respectivement.

Dans le cadre du volet opérationnel 1 (OC1), EOL a jusqu’à présent accordé des subventions aux projets des coalitions nationales pour l’éducation (NEC) dans 52 pays (17 relevant du RMU en Afrique occidentale et centrale ; 16 relevant du RMU en Afrique orientale et australe ; 3 suivis par le RMU en Amérique latine et dans les Caraïbes et 16 suivis par le RMU en Asie et Pacifique).

Chacun des bénéficiaires de la subvention de l’OC1 (52 coalitions nationales pour l’éducation) a élaboré son propre projet complet avec des informations sur le contexte national, qui varie beaucoup d’un pays à l’autre, la théorie du changement, les objectifs, les résultats escomptés, les extrants, les activités et le budget ; et ces projets par des CNEs bénéficiaires de la subvention EOL sont en plein essor. La mise en œuvre a commencé au cours du premier semestre de 2020.

Les CNEs participent aux discussions politiques pour défendre le droit des groupes marginalisés à une éducation de qualité. En 2020, les CNEs ont participé dans 41 pays aux groupes d’éducation locaux (GEL) respectifs où le plan sectoriel de l’éducation nationale est discuté, de sorte que dans de nombreux cas, ils ont eu une position unique pour influencer les politiques nationales.

Au cours du second semestre de 2020, alors qu’un grand nombre de pays étaient affectés par les restrictions du Covid-19, de nombreux CNEs ont su s’adapter rapidement et sont parvenus à participer aux réunions physiques ou virtuelles des GEL dans 37 pays différents. Ils ont ainsi pu, par exemple, faire part de leurs préoccupations directement aux ministères de l’éducation et à d’autres autorités publiques concernant les plans d’éducation d’urgence qui reposent principalement sur l’éducation en ligne et qui ont tendance à désavantager les groupes pauvres et marginalisés. Ils ont également participé à la discussion d’autres politiques, notamment en ce qui concerne la promotion du droit à l’éducation des personnes handicapées et du droit à l’éducation des adolescentes, y compris lorsqu’elles sont enceintes.  On considère que les CNEs soutenues par l’EOL ont contribué à modifier les politiques publiques, les lois, les directives et les lignes directrices dans au moins 23 pays en 2020. Bien que la Covid-19 ait eu un impact négatif sur la mise en œuvre du programme EOL en général et ait entraîné l’annulation de certaines activités telles que des ateliers et des visites de projets, on estime que 40 (¾) des 52 projets des CNEs soutenus soient en bonne voie pour atteindre les résultats attendus à la fin de 2020.

L’EOL intègre l’approche fondée sur les droits de l’homme et s’aligne sur les Objectifs de développement durable, notamment l’ODD4 sur l’éducation de qualité. La promotion de l’égalité des genres et l’inclusion des groupes marginalisés, tels que les personnes vivant avec un handicap, sont des préoccupations transversales du programme EOL.

La présente consultation fait partie d’un effort de génération des connaissances et des leçons apprises par la systématisation de l’information, l’analyse et l’évaluation des stratégies que les bénéficiaires de l’EOL, en particulier les coalitions nationales pour l’éducation, ont mis en œuvre pour promouvoir des changements de politiques. Les connaissances seront utilisées pour orienter le programme EOL et les CNEs dans leurs efforts futurs pour influencer les politiques nationales en faveur de l’éducation, en particulier en ce qui concerne la promotion des changements de politique visant à assurer l’égalité générant et transformant une éducation de qualité pour les groupes marginalisés. Dans ce sens, le service de consultation soutiendra l’amélioration du programme EOL ainsi que l’apprentissage organisationnel. Les leçons apprises par les CNEs sur les stratégies efficaces (ou non) pour atteindre des changements de politiques seront compilées simultanément dans différents pays, probablement 8 pays des CNEs, afin d’extraire des leçons transversales et communes de leurs expériences.   L’étude globale implique les CNEs qui ont réussi à influencer les politiques au cours de la période de janvier 2020 à décembre 2021, ainsi que celles qui espéraient influencer les politiques mais qui n’y sont pas parvenus jusqu’à présent, et qui proviennent des quatre régions des RMUs (WCA, ESA, LAC et AP).

Certaines réponses que la comparaison des leçons apprises devrait révéler sont, par exemple : Quels sont les facteurs communs de réussite ? quels sont les facteurs communs d’échec ? quelles sont les stratégies les plus efficaces ? quelles stratégies, le cas échéant, étaient innovantes et en quoi consistait l’innovation ? L’innovation a-t-elle été utile et de quelle manière pour atteindre le changement de politique ?

 

  1. But et objectifs de la consultation

L’objectif de cette consultation est de compiler les enseignements tirés, en particulier du projet financé par l’EOL des coalitions nationales pour l’éducation en Gambie et au Cameroun (bénéficiaires de l’OC1), notamment les efforts des CNEs en 2020-2021 pour promouvoir des changements dans les politiques nationales et participer à l’engagement politique dans le pays, en mettant l’accent sur un domaine politique sélectionné.

 

  1. Portée de la consultation sur les enseignements tirés

Le servie consultatif doit se concentrer sur les stratégies des CNEs et sur les activités des CNEs financées par l’EOL au cours de la période 2020-2021.  La consultation ne prendra pas en compte les activités des organisations de la société civile ou d’autres organisations qui n’ont pas été financées ou cofinancées par l’EOL. (Pour être considérée comme « cofinancée », l’initiative doit être financée à au moins 50% par l’EOL). Les deux cas nationaux doivent être étudiés séparément et l’analyse, les constatations et les conclusions doivent être effectuées et présentées séparément, et non comme une étude comparative.

 

  1. Critères et questions d’évaluation

Il devrait y avoir une évaluation de la stratégie du projet des CNEs pour influencer les politiques. Il faudrait analyser et évaluer si le changement de politique proposé était pertinent et si la conception de cette partie du projet CNE était valide, efficace, efficiente et durable.

Voici quelques-unes des réponses que l’étude de cas nationale devrait révéler :

  • 1. Dans quel contexte (politique, juridique, institutionnel, social, économique et culturel) le changement de politique a-t-il été poursuivi et quelle leçon en a été tirée ?
  • Comment la stratégie de la CNE a-t-elle fonctionné et comment la CNE a-t-elle contribué ? Ou comment n’a-t-elle pas fonctionné ? (Pour répondre à cette question, il convient d’explorer des sujets tels que les suivants : Que s’est-il passé ? Dans quelle mesure la CNE a-t-elle participé (et pas seulement assisté) aux arènes d’influence et d’engagement politiques ? Quel type de contribution cette participation a-t-elle apporté ? Et quelles étaient les caractéristiques et la composition des espaces politiques ? Quelles stratégies/tactiques/outils politiques (de mobilisation ou autre) ont été utilisés pour provoquer le changement ? Comment/quels outils de suivi/adaptation ont été utilisés (le cas échéant) pour percevoir le contexte et le changement attendu ? Dans quelle mesure l’engagement de la CNE dans le GEL et dans d’autres espaces de discussion politique a-t-il contribué ? Dans quelle mesure le soutien du CR dans l’agenda global a-t-il augmenté les apprentissages, par exemple, sur la manière de promouvoir les changements politiques ; y a-t-il eu des résultats inattendus dans le processus ; dans quelle mesure la CNE a-t-elle utilisé une stratégie qui a incorporé les points de vue et les besoins pour l’inclusion des groupes marginalisés, l’égalité des genres et l’approche basée sur les droits de l’homme ?)
  • pourquoi la stratégie de la CNE a-t-elle fonctionné ? Ou pourquoi la stratégie de la CNE n’a-t-elle pas fonctionné ? N’explorez pas seulement COMMENT la stratégie a fonctionné, mais aussi POURQUOI elle a fonctionné. Quelles sont les causes clés qui expliquent pourquoi elle a fonctionné.
  • Où, par qui et comment cette leçon apprise pourrait-elle éventuellement être appliquée ?
  • 5. Quelles recommandations ressortent de l’analyse et qu’est-ce qui devrait ou pourrait être fait différemment d’après la leçon apprise ? – pour la CNE et/ou pour les CNEs dans des contextes similaires. Qu’est-ce que les leçons apprises indiquent et offrent aux autres CNEs travaillant sur le même sujet dans un contexte similaire.

 

Les critères et les questions d’évaluation peuvent être modifiés et élaborés par le(s) consultant(s) externe(s), mais les changements fondamentaux doivent être convenus entre le point focal au RMU dans le cadre de cette consultation (Directeur régional de programme ou conseiller MEL) et le consultant externe. Et le consultant doit remplir le modèle de l’annexe 1 pour chacun des enseignements étudiés.

 

  1. Questions transversales / Questions d’intérêt particulier

Le service de consultation doit appliquer les approches suivantes dans son analyse : l’approche de la gestion axée sur les résultats (qui lie la planification des résultats attendus (dans ce cas, en relation avec le changement de politique attendu que la CNE a cherché à influencer), la mise en œuvre de la stratégie, le suivi, l’évaluation et l’apprentissage) ; la gestion adaptative (qui favorise les réflexions sur le projet ; et adapte le projet aux changements significatifs imprévus dans le contexte du projet et aux enseignements tirés de la mise en œuvre) ; l’approche fondée sur les droits de l’homme (qui tient compte des normes et des engagements internationaux, du cadre juridique et politique national et des rôles respectifs des détenteurs d’obligations et des détenteurs de droits), ainsi que les préoccupations transversales en matière d’égalité des genres, d’intégration des personnes vivants avec un handicap et d’égalité et d’intégration de tous les groupes de personnes, dans l’ensemble de la méthodologie et des produits livrables. À cet égard, il est intéressant de savoir si le changement de politique et la stratégie des CNEs ont été alignés sur une approche génératrice d’égalité et fondée sur les droits de l’homme ainsi que sur l’agenda des ODDs ; si les perspectives d’égalité des genre, d’inclusion des personnes handicapées et d’inclusion sociale ont été prises en compte dans les changements de politique ainsi que dans les stratégies des CNEs.

 

  1. Méthodologie

Le service de consultants doit entreprendre les actions suivantes :

– Lisez les rapports narratifs des CNEs soumis à l’EOL ; les rapports d’avancement techniques de l’EOL élaborés en 2020-2021 ; et d’autres documents pertinents de l’Education à Voix Haute (EOL), de la CME – Coalition régionale (CR) et des Groupes d’éducation locaux (GE).

– Réaliser des réunions avec le RMU – MEL (Suivi Evaluation Apprentissage) pour recevoir une orientation sur la présente consultation.

– Développer un rapport de démarrage avec un plan de travail détaillé pour la consultation et avec des observations pertinentes du RMU incorporée.

– Participer à la réunion de lancement organisée par le RMU et présenter le lancement pour discussion.

– Utiliser une méthodologie qualitative pour l’étude.

– Élaborer des directives d’entretien semi-structuré pour les entretiens avec les parties prenantes ; ou pour les discussions de groupe ; avec des parties prenantes telles que le personnel des CNEs, les membres des CNEs, les membres des GEL, les autorités nationales et d’autres parties prenantes.

– Compiler les informations selon la méthodologie établie (entretiens, groupes de discussion, enquêtes) ; analyser et rédiger les cas en utilisant un modèle convenu pour leur présentation, et recueillir les documents justificatifs des changements documentés.

– Soumettre un projet de rapport au conseiller de l’UMR-MEL pour examen avant la réunion de validation.

– Organisez au moins une réunion de validation avec des représentants de la CNE concernée, de l’équipe MEL de l’EOL et d’autres collègues ou parties prenantes afin d’assurer la diffusion des enseignements tirés.

– Recueillir les commentaires fournis et les incorporer dans le rapport final, en particulier ceux relatifs aux erreurs factuelles.

– Élaborer le rapport final, y compris le résumé et les annexes.

– Organiser la traduction en Anglais.

 

  1. Durée et période

La consultation devrait être réalisée entre octobre et décembre 2021.

Les dates spécifiques seront convenues avec le point focal au RMU.

La fin de la l’analyse du consultant est prévue pour le 10 décembre 2021 au plus tard, après que tous les livrables aient été remis et approuvés par le RMU.

 

  1. Principaux éléments livrables

Les résultats attendus de la consultation sont les suivants :

  1. Rapport de démarrage (qui contient la méthodologie précise, le plan d’action et le calendrier pour la réalisation de la consultation).
  2. Rédiger un ou plusieurs cas documentés des leçons apprises.
  3. Le(s) cas final(s) documenté(s) des leçons apprises avec des documents justificatifs tels que des déclarations publiques (hormis, par exemple, la transcription d’entretiens confidentiels). Le document final doit être présenté en Anglais.

 

  1. Paiements

Le montant total à payer au consultant externe est de 15 000,00 dollars US.

Les voyages de mission ne sont pas prévus en raison des restrictions du Covid. Cependant, si la situation Covid le permet, le plan d’action pourrait inclure 1 (un) voyage de mission dans l’un des deux pays de cette mission d’une durée de 2 à 4 jours. Dans ce cas, le programme EOL pourrait couvrir les coûts de 4 jours de voyage au maximum. 4 jours de voyage, y compris les frais d’hébergement et de subsistance quotidienne, après accord écrit préalable avec le programme EOL et conformément aux politiques de voyage d’Oxfam et aux frais de voyage établis. Dans le cadre de ces missions convenues, le programme EOL pourrait également couvrir les dépenses pour les services d’interprétation, qui doivent être clairement présentés dans la proposition, en cas de besoin dans les pays non Anglophones, ainsi que les installations d’atelier pour les groupes de discussion et les réunions des parties prenantes pour un montant maximum de 400 dollars US, sur accord écrit préalable avec le programme EOL et conformément aux règles financières d’Oxfam IBIS ainsi que ceux de l’EOL.

 

Eléments livrables Dates de livraison Pourcentage du paiement total
1.    Rapport de démarrage (qui contient la méthodologie précise, le plan d’action et le calendrier pour la réalisation de la consultation).  

2 semaines après la signature du contrat

15% du montant total de la prestation (livrable 1)

 

Le paiement aura lieu deux semaines après l’approbation du ou des produits par l’EOL.

2.    Rédiger les leçons apprises de(s) cas documenté(s) 6 semaines après la signature du contrat 50% du montant total de la prestation (livrable 2)

 

Le paiement aura lieu deux semaines après l’approbation de l’EOL du ou des produits.

3.    Réunion de validation (bref rapport de 2 pages sur le procès-verbal de la réunion) 8 semaines après la signature du contrat 0
4.    Le(s) cas final(s) documenté(s) des leçons apprises avec des documents justificatifs tels que des déclarations publiques (mais pas, par exemple, la transcription d’entretiens confidentiels). Le document final doit être présenté en Anglais. 10 semaines après la signature du contrat 35% du montant total de la consultance (livrable 3)

 

Le paiement aura lieu deux semaines après l’approbation de l’EOL du ou des produits.

 

 

 

  1. Orientation et supervision de la consultation.

Cette consultation recevra une orientation technique de l’équipe MEL de l’EOL.

Le Directeur régional du programme EOL assurera la supervision générale du service de consultation et tous les paiements devront être approuvés par celui-ci.

 

  1. Modalités de gestion et plan de travail

Le consultant doit posséder les compétences/expériences/qualifications suivantes :

  • Être titulaire d’un master en développement international, en sciences sociales, en économie, en sciences politiques ou en suivi et évaluation.
  • Avoir au moins 5 ans d’expérience de travail dans des programmes de développement international.
  • Au moins quatre expériences différentes d’élaboration de rapports techniques ou de publications de gestion des connaissances liées à la coopération internationale au développement.
  • Avoir une expertise dans le développement d’évaluations de projets et dans le travail avec une approche basée sur les droits de l’homme et la perspective de genre.
  • Avoir une expérience de travail dans différents contextes de développement national et/ou au niveau régional/mondial.
  • Connaissance technique du développement des politiques sociales, de préférence des politiques sur l’éducation.
  • Une connaissance du programme de développement durable 2030.
  • Excellentes compétences écrites et orales en Anglais et en Français.
  • Disponibilité en septembre – décembre 2021.

Le consultant recevra un soutien sur les aspects suivants : L’EOL-RMU fournira les coordonnées des CNEs et d’autres informations pertinentes.

 

  1. Durée et échéancier de l’affectation

 

Il est prévu que la compilation des leçons apprises sur les changements de politique commence le 4 octobre et se termine le 10 décembre 2021. Le consultant suivra le calendrier d’activités suivant pour la prestation des services :

 

Agenda WCA d’évaluation

Étapes Durée Période
Lancement d’un appel d’offres 1 jour  
Soumission des offres 15 jours  
Examen des offres 7 jours  
Signature du contrat avec le consultant 5 jours  
Début du processus d’évaluation par le consultant 1 jour  
Soumission du rapport de démarrage 14 jours (2 semaines après la signature du contrat)  
Présentation d’un projet de cas documenté sur les enseignements tirés. 6 semaines après la signature du contrat  
Réunion de validation 8 semaines après la signature du contrat  
Cas final(s) documenté(s) des leçons apprises avec des documents justificatifs 10 semaines  

 

 

  1. Questions juridiques et d’éthiques

Le service de consultation ainsi que ses produits doivent être conformes au code de conduite et aux normes d’Oxfam, aux règles du GDPR, aux directives éthiques internationales établies et aux déclarations de  » non-conflit d’intérêt « . L’évaluateur sera indépendant et impartial par rapport aux CNEs ; il produira des informations et des recommandations utiles et crédibles sur les usagers établis ; il exécutera le plan d’action de l’évaluation de manière transparente et se conformera aux directives éthiques internationales établies pour les évaluations.

 

  1. A soumettre obligatoirement

 

En réponse à ce cahier des charges, vous êtes invités à soumettre les éléments suivants :

  • Une proposition technique et financière avec la méthodologie à utiliser et du calendrier.
  • Documents juridiques ou d’enregistrement.
  • Profil organisationnel.
  • CV des consultants mis à jour.

 

Vous êtes priés de soumettre les éléments ci-dessus au plus tard le 17 septembre à 17 heures GMT par e-mail à rdi@oxfamibis.dk et adressé au conseiller régional MEL, à Unité de Gestion Régionale de l’Afrique de l’Ouest et Centrale, tout mettant csa@oxfamibis.dk en copie de cet e-mail.

 

Leave a comment

Résoudre : *
7 × 12 =